On l’avoue : un peu bourrin, beaucoup chauvin, à notre comité de rédac. Dans la foulée de notre Hors série « Ode Gourmande » (vous pouvez toujours vous le procurer, un gratuit qui vaut son pesant d’or), c’est encore notre Belle Aude que l’on veut célébrer dans notre grand numéro d’été.
Une région qui change de nom, mais pas d’art de vivre. Un pays de cocagne, une corne d’abondance du bien vivre, du bien manger, du bien boire, avec ses traditions, son histoire, un patrimoine, un canal, une Cité Médiévale ou des Châteaux Cathares. Un petit pays où la terre rejoint la mer et la montagne, où la vigne court au milieu des tomates, des melons, des abricots, dans un paradis gastronomique. Ça ne vous donne pas tout d’un coup des envies de vacances, de s’aérer la cabeza, de donner du temps au temps, les doigts de pieds en éventail, des envies de sieste après tant de jours plombés par les infos en boucle ou de « Nuit Debout » quand l’éclate est bien dans notre Sud.
Bref, chacun son trip, on n’ira pas à Rio nous au Mag. On se la coulera douce dans notre Olympie audoise et parirons que dans notre sillage tous les « nuiteurs » debout comme tous les accros du bel azur n’arriveront pas au bout de toutes les tentations. Un Festival, des festivals, des concerts, des expos, du rugby de plage, des barbecues sous la lune et des apéros de fin d’aprèm’ quand les belles tou- ristes se lâchent et autres plans de ouf que nous vous proposons dans ce numéro d’été.
Ça y est, elle a un nom notre région, mais notre vieux pays ne lâche rien de son art de vivre, le Mag vous a à l’oeil. Bel été à tous et tenez bon, bientôt la rentrée ! Christian Burgos

Menu