Passionné, méthodique et chaleureux, André porte fièrement ses 80 ans de lutte, de combat et de travail acharné. Petit fils d’immigré espagnol, il débute son rêve de vigneron sur quelques rares hectares de vigne au Domaine St Martin à Leuc. Un terroir de coteaux, difficile et pentu mais qualitatif qu’il défriche et aménage à son image, à 2 pas de la cité de Carcassonne. Très tôt il monte au filet pour défendre avec acharnement les intérêts de tous les vignerons de l’Aude et du Languedoc. C’était l’époque où notre viticulture méridionale a été dénoncée fournisseuse de « bibine » pour les coupages avec les vins originaires d’Algérie. Les manifestations viticoles avec des milliers de vignerons, les négociations âpres avec les ministères ont déclenché les efforts qualitatifs sur le vignoble. La technologie en cave et les prouesses en commercialisation découleront en grande partie de ce combat syndical. Meneur d’hommes et bâtisseur de stratégies toujours en « 3 étapes », il présidera ensuite aux destinées de la chambre d’agriculture en digne successeur d’Antoine Verdale. Aujourd’hui, Henri et Philippe ont pris le relais familial et développent quelques 300 hectares de vignes sur 2 unités de vinification. Le temps passe , mais André, l’homme de la terre, l’homme du peuple vigneron est toujours actif et tôt le matin il arpente ses vignes, fier de pouvoir profiter d’une retraite physique bien méritée. Avec une analyse pointue de l’actualité, il cogite toujours le syndicaliste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.