Né le le 11 janvier 1914 à Boucau, le « sorcier basque » de l’ASC XIII est décédé le 21 Septembre 2003 à Carcassonne. Une page s’était définitivement tournée sur une époque dorée sur tranches. Toute une nostalgie sur fond de rugby mais aussi plongée dans la mythologie d’une ville dans le bar « Chez FELIX » crée en 1945, où les murs résonnent encore de toutes les histoires anciennes et quitte à tricher, on racontera une fois encore la légende. Tout avait commencé en 1938. L’AS Carcassonne passée à XIII recrute partout et notamment au Boucau le « toreador » Félix Bergèse. Hélas la guerre approche, Félix Bergèse est fait prisonnier en Allemagne, il s’évadera en Novembre 1942 et rejoindra Carcassonne pour jouer le lendemain à XV contre Avignon. Entre temps le XIII avait été supprimé d’un trait de plume par le gouvernement de Vichy. La rédemption durera 4 ans, elle coïncidera avec la libération. En quelques mois le mouvement se reconstitue, dès 1945 les compétitions reprennent, la génération perdue, celle de Félix Bergèse dont la guerre a brisé l’élan resplendit auprès de la jeune vague. C’est l’âge d’or d’une ASC d’airain, celle de la famille Taillefer et de l’artiste « Pipette ». Félix va jouer jusqu’en 1950 et dans la foulée entrainera l’équipe de 1954 à 1971. Le cultissime bar de la Place “Chez Félix” perpétue à jamais sa mémoire. Une Tribune du stade Albert Domec porte son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.