Florian Rivière, le plus Normand des Carcassonnais – il vit à Rouen, glisse sur la vie comme d’autres sur l’eau. Un voyage scolaire à Brighton a changé sa vie en 1987. Il découvre, à 15 ans, la vitesse et les premières figures de style sur un skate made in England. De retour à Carcassonne, il fait les yeux doux à sa grand-mère, et le voilà sur sa première planche. Son père transporte les modules, fabriqués maison, dans une remorque pour les premières séances de glisse à Chénier. Dix ans plus tard, une centaine de Carcassonnais surfent sur le bitume. Aujourd’hui, Florian vit de sa passion, possède quatre boutiques sous la marque « Bud, skateboard » à Rouen, Marseille, Caen et Carcassonne où il vient de prendre la suite d’un autre fondu de skate, Gus. Florian continue à faire vivre la culture skate au travers d’une compétition XXL, Firing Line qui rassemble une cinquantaine de compétiteurs et des milliers de fans. En novembre, c’est à Marseille qu’il a proposé cette grand messe du skate. Mais le Carcassonnais n’oublie pas sa ville et propose de prêter son skate-parc démontable en septembre prochain. Un geste pour que Carcassonne aussi garde la skate attitude.

P. Bessodes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu